Les partis politiques de droite face au Prélèvement à la Source

Le Prélèvement à la Source chez les Républicains

Le prélèvement à la source « n’est rien d’autre qu’une augmentation d’impôt » estime le député (Les Républicains, LR) des Côtes-d’Armor Marc Le Fur qui estime que les contribuables vont le découvrir dès janvier sur leur feuille de paie.

C’est le moyen de faire la poche aux Français. On va payer les impôts et un an après on bénéficiera d’éventuelles déductions. Les Français vont faire la trésorerie de l’Etat.

« Est-ce que le gouvernement va utiliser la transition vers le prélèvement à la source pour faire les poches des Français ? » Cette question provocatrice que Marc Le Fur répète à qui veut l’entendre, a été posée directement au gouvernement lors du débat public sur le budget 2019.

Un jeu de calcul complexe

La droite soupçonne en réalité le gouvernement de vouloir réaliser une opération juteuse en instaurant la retenue à la source de l’impôt sur le revenu. Pourquoi dit-elle ça ?

C’est la baisse affichée des recettes en 2019 qui a mis le feu aux poudres.

L’impôt sur le revenu rapporte en détail

  • 73 milliards d’euros à l’Etat en 2017
  • 73,1 milliards en 2018
  • 70,5 milliards d’euros en 2019 en prévisionnel

Mais le rapporteur général, Joël Giraud (La République en marche, LRM, Hautes-Alpes) explique très précisément cette baisse.

Du fait du prélèvement à la source, le mois de décembre a disparu du budget de l’Etat pour 2019 : les contribuables paieront leur impôt à la fin du dernier mois de l’année, mais l’Etat ne le touchera en effet que début janvier 2020.

Ce qui fait que si on réintègre le mois de décembre (estimé à 5,9 milliards d’euros), le produit de l’impôt sur le revenu ne sera pas de 70,5 milliards d’euros, mais de 76,4 milliards. Et donc une hausse des recettes d’environ 4.5%.

Cette hausse spectaculaire s’explique par la réévaluation du barème de l’impôt sur le revenu sur la base d’une année d’inflation, de 2017 à 2018.

Hausse qui d’ailleurs aurait pu tenir compte de deux années puisqu’avec le prélèvement à la source, on passe des revenus de 2017 à ceux de 2019. Option que le gouvernement n’a pas souhaité retenir.

Le Prélèvement à la Source chez le Rassemblement National

Le parti du Rassemblement National s’oppose depuis longtemps au Prélèvement à la Source. Ses membres sont d’ailleurs réfractaires à 45% à sa mise en place. Il dénonce pèle-mêle :

  • sa complexité
  • ses conséquences potentiellement dévastatrices
  • la charge financière et administrative considérable que cette décision entraîne pour les TPE
  • la rupture avec le système fiscal français fondé sur le principe familial

Dans un communiqué, la présidente du RN dit que le gouvernement a mis le doigt dans un engrenage qu’il ne semble plus maîtriser.

La finalité [de l’opération] n’échappe désormais plus aux Français : faire des contribuables le tiroir-caisse de l’Etat macroniste compte tenu de la volonté de l’Etat de ne rembourser les trop-perçus que l’année suivante.

Pour le RN, les perdants seront les bas revenus qui se verront appliquer, quel que soit l’écart salarial entre les membres d’un même foyer, un taux d’imposition commun déclaré, mais seront prélevés individuellement.

Commentez !

Evaluez !

[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Partagez !

A lire aussi