Le Prélèvement à la Source année blanche

2018 sera une année blanche, c’est à dire une année sans impôt sur le revenu. En clair, vous ne payerez pas d’impôts sur cette année là, sauf sur vos revenus exceptionnels. Le point sur le Prélèvement à la Source année blanche 2018

Définition de l’ « année blanche »

Dès le 1er janvier 2019, le prélèvement à la source imposera les revenus pendant l’année où ils sont perçus. En principe, vous payez vos revenus gagnés en année A lors de l’année A+1.

Mais là, comme vous payerez déjà  en 2019 l’impôt sur les revenus encaissés en 2019, l’Etat a décidé de ne pas collecter EN PLUS l’impôt sur les revenus perçus en 2018 (calculé à partir du barème de l’impôt 2018).

Pour éviter cette double charge fiscale, la loi va donc exonérer d’impôt les revenus perçus en 2018. En langage technique, les particuliers bénéficieront en 2019 d’un « Crédit d’Impôt Modernisation du Recouvrement (CIMR) » correspondant à l’impôt calculé sur les revenus 2018.

De cette manière, vous ne serez pas taxés en 2019 à la fois sur les revenus perçus en 2019 et ceux touchés en 2018. Simple. Le Prélèvement à la source crée une année blanche.

Peut-on optimiser l’année 2018 ?

Sauf que…

Le prélèvement à la source prévoit des règles assez sévères pour éviter toute tentation d’optimiser l’encaissement de revenus trop exceptionnels sur l’année 2018.

En effet, vous pourriez être tentés

  • de décaler en 2018 des revenus relevant de 2017
  • d’avancer en 2018 des revenus relevant de 2019
  • de gonfler artificiellement certains revenus 2018.

Dans la pratique, on voit mal comment une telle cette optimisation pourrait se faire, surtout quand on parcourt les règles prévues sur les revenus exceptionnels.

Revenus exceptionnels

Les revenus exceptionnels n’échapperont pas à l’impôt et n’auront pas droit au crédit d’impôt (le fameux CIMR). Les contribuables devront donc payer l’impôt sur ces revenus exceptionnels de 2018.

Tout est expliqué dans cette fiche pratique sur le Prélèvement à la Source et les revenus exceptionnels !

Devrais-je faire une déclaration en 2019 pour 2018 ?

Oui, évidemment.

Si les revenus perçus en 2018 ne seront – en principe – pas imposés, ils devront toutefois être déclarés. Au printemps 2019, le contribuable doit donc adresser sa déclaration de revenus 2019 indiquant les revenus perçus en 2018. La nouvelle déclaration pourra ainsi entraîner

  • une mise à jour du taux de prélèvement à la source à partir du mois de septembre 2019
  • une imposition des revenus exceptionnels
[Total : 1    Moyenne : 5/5]

Est-ce que cet article vous a aidé ?

Articles complémentaires

Laisser un commentaire ?